Classement Jeux MMO

Ce Qu'on A Aimé...

Variété des navires

Combats stratégiques

Graphismes agréables

... et ce qu'on a pas aimé

Progression très lente

Manque de précision de certaines torpilles

Problèmes de matchmaking

4.8 out of 5
Vote: 9,5


Visionnez la bande annonce:

Genre: stratègie, guerre, jeu de tir, simulation

Ambiance: historique, mer

Graphismes: full 3D

PvP: matchs ou duels PvE PvP


Servi par des graphismes agréables, World of Warships plonge le joueur dans des batailles épiques où la stratégie et la coopération sont de mise. Avec plus d'une centaine de navires, le jeu offre une marge de progression constante, et s'il reste aussi abordable aux débutants, il ravira les adeptes du genre.

Seul petit point noir au tableau, débloquer les navires le plus puissants semblera une tâche impossible tant les prérequis demanderont un temps de jeu considérable.

En donnant la part belle aux bateaux, World of Warships parvient à tirer son épingle du jeu.

➔ Points principaux:

  • Jeu en ligne massivement multijoueur de simulation de combat naval.
  • 4 types de navires différents parmi les plus beaux bateaux de guerre du XXe siècle.
  • Graphismes agréables, avec des reproductions à l’identique des navires.
  • Combats hautement stratégiques jusqu’à 15 contre 15.
  • Débloquez les navires les plus puissants et améliorez votre arsenal.

Ce Qu'on A Aimé...

Côté bac à sable sans temps de chargement

De nombreuses classes disponibles

Activités annexes

... et ce qu'on a pas aimé

Gameplay pas très innovant

Restrictions pour les comptes gratuits

4.6 out of 5
Vote: 9,2

Genre: mmorpg

Ambiance: fantasy

Graphismes: full 3D

PvP: guilde ou factions PvE PvP


Développé par le studio coréen XL Games, et distribué en France par Trion Worlds, ArcheAge est un MMO de fantasy free-to-play, sorti le 16 septembre 2014. Le jeu plonge le joueur dans un monde médiéval, où s’affrontent deux factions, composées chacun de deux races : les Nuiens et les Elfes d’un côté, et les Firrans et les Haranis de l’autre.

Le gameplay d’ArcheAge demeure relativement basique : vos actions se feront au clavier, et vous pourrez sélectionner vos cibles à l’aide d’un clic de souris, avant de les abattre via la barre de compétences.

En plus de son côté MMO classique, ArcheAge offre aussi d’autres fonctionnalités, où vous pourrez bâtir des châteaux, cultiver des champs ou vous lancez dans de terribles batailles navales.

Le côté « bac à sable» du titre est lui aussi très agréable, et son côté un peu atypique, malgré son gameplay sans grande originalité, saura sans aucun doute retenir l’intérêt des joueurs.

➔ Points principaux:

  • Incarnez une des quatre races du jeu (Nuiens, Elfes, Haranis, Firrans) et façonnez le monde !
  • Maîtrisez jusqu'à 120 classes !
  • Commercez et prospérez.
  • Parcourez les océans !

Ce Qu'on A Aimé...

Gameplay simple d'accès

Système de failles

Système d'âmes

... et ce qu'on a pas aimé

Assez peu de personnalisation

Parfois manque d'originalité

4.6 out of 5
Vote: 9,2


Visionnez la bande annonce:

Genre: mmorpg

Ambiance: fantasy

Graphismes: full 3D

PvP: guilde ou factions PvE PvP


Rift: Planes of Telara est un MMORPG sorti en 2011 et édité par Trion. D'abord offert en version pay-to-play, le jeu est passé free-to-play en juin 2013.

À sa sortie, Rift fut vivement salué par la critique. Simple d'accès, histoire engageante, gameplay agréable... Il avait tout pour plaire aux joueurs, qui ne s'y étaient d'ailleurs pas trompés.

Rift propose un scénario riche et bien exploité, et d'une traduction française très soignée. Vous aurez le choix entre deux races, qui conditionneront ensuite le choix de votre camp (trois par races). Vous devrez ensuite vous orienter vers une des quatre vocations, elles-mêmes subdivisées en classe. Rift propose donc une grande variété de styles de jeux.

Niveau gameplay, rien à redire. Le titre se prend très facilement en main, et s'il n'offre rien de très original de prime abord, quelques caractéristiques lui permettent de tirer son épingle du jeu.

Rift se défend aussi très bien côté graphismes et sons. Les ambiances de Telaria sont très agréables, et la musique, sans être transcendante, a son charme.

Malgré son âge, Rift reste ainsi une très bonne expérience, entachée de petits défauts, certes, mais qui n'enlèvent rien au plaisir de jeu.

➔ Points principaux:

  • Choisissez entre deux factions que tout oppose
  • Trouvez votre vocation et spécialisez-vous
  • Mesurez-vous aux failles et à leurs dangers
  • Profitez de graphismes très agréables

Ce Qu'on A Aimé...

Gameplay intuitif

Mélange de RPG et RTS

Pas mal d'activités

... et ce qu'on a pas aimé

Traduction sans aucun sens

Aucune originalité

4.4 out of 5
Vote: 8,7


Visionnez la bande annonce:

Genre: stratègie, mmorpg

Ambiance: fantasy, anime

Graphismes: œuvres d'animation

PvP: PvE PvP


Sorti début 2016 sur la plateforme Opogame dans sa version française, Chevalier du Dragon est un MMORPG sur navigateur en 2D isométrique proposant au joueur d’incarner un héros dans un monde peuplé de créatures mystiques.

Mage ou chevalier, à vous de choisir. En réalité, cela fera assez peu de différence au final, même si les premiers utiliseront la magie et les seconds la force brute. Le gameplay, au tour par tour, est intuitif et simple à prendre en main. Au cours de votre périple, vous pourrez recruter divers héros pour vous épauler dans vos quêtes. La progression s’avère plutôt classique : vous combattez des monstres, gagnez de l’expérience, augmenter vos compétences au fur et à mesure de votre avancée. Le jeu a un côté linéaire assez prononcé dans son mode PvE, et il vous suffira bien souvent de cliquer sur l’assistant de quêtes, une petite fée, pour passer d’un personnage à un autre. Vous pourrez également partir à la conquête de donjons infestés d’ennemis avec vos amis.

Le PvP n’est pas non plus en reste, et vous aurez la possibilité d’affronter d’autres joueurs dans des arènes prévues à cet effet.

Côté graphismes, Chevalier du Dragon a certes un côté mignon et coloré, mais la réutilisation constante des mêmes skins pour les différents NPC est rapidement agaçante. La bande-son n’a elle non plus rien de bien marquant, et c’est d’ailleurs globalement le constat que l’on peut faire face à Chevalier du Dragon. Le jeu est plutôt agréable, mais n’a rien de transcendant ou de particulièrement original, et laisse une impression de déjà-vu.

Les fans d’heroic fantasy et les curieux pourront se laisser tenter, mais il n’est pas certain, dans un genre déjà saturé, que Chevalier du Dragon se transforme en incontournable.

➔ Points principaux:

  • Recrutez des héros au cours de votre périple
  • Profitez d'un gameplay au tour par tour simple d'accès et intuitif
  • Affrontez d'autres joueurs et grimpez au classement
  • Mariez-vous en jeu si le cœur vous en dit !

Ce Qu'on A Aimé...

Le Foundry

Le système de combat

Les Royaumes oubliés ont un certain charme

... et ce qu'on a pas aimé

Quêtes un peu ennuyantes

Techniquement passable

4.3 out of 5
Vote: 8,6


Visionnez la bande annonce:

Genre: mmorpg

Ambiance: fantasy

Graphismes: full 3D

PvP: guilde ou factions PvE PvP


Neverwinter est un MMORPG free-to-play basé sur le classique jeu de rôle Dungeons & Dragons. Il nous immerge donc dans les fameux Forgotten Realms, le monde du jeu.

Comme d'habitude, nous pourrons créer notre personnage en choisissant sa race et classe, et sans oublier la possibilité ici de choisir son histoire passée et ses croyances religieuses. Le système de combat est plutôt mouvementé et est manipulé en temps réel par le joueur, sans automatisme (ex: raccourcis) pour ne pas briser le rythme du jeu.

Pendant notre aventure, nous aurons la possibilté d'utiliser un editeur appelé Foundry, c'est à dire qu'il nous donne la possibilité de créer nos propres aventures personnalisés qui pourront être joués par tous. Neverwinter est donc un excellent MMORPG avec quelques originalités comme son système de combat et d'éditeur, tout en gardant quelques éléments classiques. Si vous avez déjà joué à Dungeons & Dragons, vous n'avez pas d'excuse pour ne pas essayer Neverwinter.

Ce Qu'on A Aimé...

Doublage détaillé

Interactions avec les autres joueurs

Construction du repaire très complète

... et ce qu'on a pas aimé

Influence du cash shop

Système de combat rigide

4.2 out of 5
Vote: 8,5


Visionnez la bande annonce:

Genre: stratègie, guerre, gestion

Ambiance: fantasy, historique, mer

Graphismes: œuvres d'animation

PvP: PvP


Pirates - Tides of Fortune est un jeu sur navigateur, riche et plein de charme, développé par Plarium Games. Dans ce jeu, vous êtes à la tête de votre propre repaire (base des opérations), où votre but est de vous agrandir, de conquérir et former des fraternités avec d’autres joueurs.

Tides of Fortune vous permet de choisir différentes approches de jeu : économique, défensive ou offensive. Le jeu vous accorde assez de temps pour que vous appreniez à voler de vos propres ailes au cours des premiers niveaux. Vous n’avez donc pas à vous inquiéter de vous faire attaquer et piller par d’autres joueurs dès le début.

➔ Points principaux:

  • Jeu de stratégie sur navigateur classique.
  • Cherchez des ressources (ou volez-les), recrutez une armée de pirates et construisez votre flotte.
  • Complétez des missions quotidiennes pour obtenir plus de ressources et d’unités.
  • Un très bon doublage drôle et amusant, en de multiples langues (et en langage pirate, en plus !).
  • Une approche pleine d'humour très bienvenue.

Ce Qu'on A Aimé...

Très coloré

Facile à prendre en main

... et ce qu'on a pas aimé

Enfantin

Encore en beta

Pas de PVP avant le niveau 40

4.2 out of 5
Vote: 8,5


Visionnez la bande annonce:

Genre: mmorpg

Ambiance: fantasy

Graphismes: full 3D

PvP: guilde ou factions PvE PvP


Aura Kingdom est un MMORPG de type fantasy très récent, fin 2013 pour la beta fermée et début 2014 pour la beta ouverte, au style kawaii et très coloré.

Le jeu nous propose donc de devenir un des héro qui sauvera l'univers d'Aura Kingdom des griffes du mal et des bandits qui reviennent avec toujours plus de force après avoir été expulsés pendant des années. Avec un choix de 8 classes différentes et un choix de 7 compagnons différents appelés Eidolons pour se battre à vos côtés, on a de quoi satisfaire tout les goûts.

Aura Kingdom possède des graphismes très colorés et "mignons" qui rappellent les mmorpg pour enfant, avec une bande son tout aussi enfantine, le jeu tend donc vers un public plutôt jeune (ou qui est resté coincé en enfance) et met de côté les plus matures d'entre nous.

Publié par Aeria Games en free-to-play, tout ce qu'on peut vous conseiller c'est d'y jouer pour vous faire votre propre opinion sur ce jeu aux traits presque puérils.

Ce Qu'on A Aimé...

Progression temporelle

Toutes les caractéristiques d'un bon jeu de gestion

Beaucoup de trains

Plus complèxe que ce que l'on pourrait croire

... et ce qu'on a pas aimé

Pas beaucoup d'action

Graphiquement

assez bien

4.2 out of 5
Vote: 8,4

Genre: gestion

Ambiance: prèsent, ville

Graphismes: œuvres d'animation

PvP: pas de combats


Rail nation est un jeu de gestion sur navigateur orienté ferroviaire. Notre but en jeu sera de créer et faire croître autant que possible notre empire.

On se retrouve donc avec tout un tas de variables à prendre en compte pour aggrandir notre empire et atteindre notre but. Acheter et mettre à jour de nouvelles locomotives et wagons est important, mais ce n'est pas tout, ici on doit aussi s'occuper de mettre en place de nouveaux trajets, de rechercher de nouvelles technologies tout en s'occupant de la partie administrative de nos ressources.

Pour rendre tout ça encore plus intéressant, on se retrouve avec une progression temporelle qui permettra de changer de decors et de débloquer de nouvelles technologies.

Rail nation est un titre qui ne se gène pas pour demander aux joueurs plus que la simple progression dictée par le temps passé en jeu. On nous demande donc un minimum de stratégie, et donc d'utiliser notre cerveau, chose rare pour un jeu sur navigateur, pour avoir de bons résultats sans avoir à débourser de notre propre poche pour avancer plus rapidement.

Ce Qu'on A Aimé...

L’évolution des compétences

Quêtes royales

Développement du personnage prenant

... et ce qu'on a pas aimé

Cash shop un peu trop présent

Gameplay et quêtes générales banales

4.2 out of 5
Vote: 8,3

Genre: mmorpg

Ambiance: fantasy

Graphismes: full 3D

PvP: guilde ou factions matchs ou duels PvE


Fiesta Online nous donne un bilan mitigé, à reprendre des bonnes idées, et ajouter une petite originalité, il n’en reste pas moins qu’il souffre de quelques soucis majeurs. Sorti en 2007 et publié par la suite en Europe par Gamigo, le jeu nous est parvenu tant bien que mal en France.

Avec une personnalisation visuelle et une exploration de l’univers très en deçà de ce qui se fait aujourd’hui, qui sont pourtant les bases du MMORPG, le jeu risque d'en décevoir certains. Ceci dit, tout dépend du goût de chacun, et si tout ce qui vous importe est d'avoir une bonne progression dans le développement de votre personnage, ce jeu fera l'affaire.

En effet, avec plusieurs stades d’évolution, sans oublier l’amélioration des compétences, on va se sentir toujours plus puissant à travers le temps. Aussi, les quêtes Royales sont vraiment sympathiques, même si la plupart des quêtes se résumeront à tuer des monstres en chaîne. En tout cas, on réussi quand même à s'amuser en jouant à Fiesta, et c'est l'essentiel !

Ce Qu'on A Aimé...

Design des héros

Graphismes superbes

Le côté "collection"

... et ce qu'on a pas aimé

Gameplay un peu trop simplifié

Cash shop un peu invasif

Manque de customisation

La traduction

4.2 out of 5
Vote: 8,3


Visionnez la bande annonce:

Genre: mmorpg

Ambiance: fantasy, anime

Graphismes: œuvres d'animation

PvP: guilde ou factions matchs ou duels PvE PvP


Après un premier opus sorti en 2013 sur PC, puis une édition mobile, Fire Raiders, League of Angels revient sur le devant de la scène, sous le titre on ne peut plus évocateur de League of Angels II. Déjà salué par la critique pour le premier opus, Youzu Interactive tente de renouveler l’exploit avec une suite de son célèbre RPG sur navigateur.

League of Angels II (LoA II) reprend quelques-uns des principes de son illustre prédécesseur, mais propose aussi son lot de nouveautés. Vous incarnez un héros que vous aurez créé à votre première connexion et partez à l’assaut d’un monde rongé par le mal. Vous rencontrerez en chemin des héros et des anges corrompus ou hostiles, qu’il vous faudra alors purifier. Ces anges et héros, une fois sauvés, rejoindront votre équipe et se révéleront de puissants alliés, dont il faudra mettre à profit les compétences.

Servi par des graphismes superbes grâce à un tout nouveau moteur 3D, LoA II est un plaisir pour les yeux, et les designs des personnages sont magnifiques.

Malgré un gameplay qui deviendra à la longue répétitif, car peu interactif, LoA II est un jeu plaisant, où l’envie de collecter de nouveaux personnages, toujours plus puissants, saura compenser un côté pay-to-win parfois agaçant, et une automatisation des commandes retirant toute initiative, ou presque, aux joueurs.

➔ Points principaux:

  • Une véritable amélioration par rapport à League of Angels I
  • De magnifiques graphismes
  • Un design des personnages très agréable
  • De nombreux donjons
  • Une campagne solo et des activités multijoueurs