Jeux MMORPG

Ce Qu'on A Aimé...

Possibilité de changer de classe à volonté

10 classes différentes amusantes à jouer

Focale mise sur l'histoire

Combat basé sur l'action

Cash shop discret

... et ce qu'on a pas aimé

Grind présent dans les niveaux les plus hauts

PVE et PVP relativement peu solides

Histoire et progression linéaires

4.8 out of 5
Vote: 9,6

Genre: action, mmorpg

Ambiance: fantasy

Graphismes: full 3D

PvP: matchs ou duels PvE PvP


Twin Saga est le dernier né des MMORPG tout droit venu d'Asie. Baigné d'une ambiance résolument fantasy, le titre nous offre une nouvelle interprétation d'un genre déjà bien exploité. Le jeu se distingue par une caractéristique bien particulière : le joueur se retrouve avec le pouvoir du choix et ses conséquences. Le jeu offre dix classes différentes, parmi lesquelles il est possible d'alterner à volonté sans coût particulier ni restriction. Le logement prend également un tour différent : le Terracottage est une maison mobile, où les guildes et autres amis peuvent se retrouver, rassembler du matériel ou forger.

Si vous êtes fan de Final Fantasy, Ragnarok ou encore Kingdom Hearts, la patte graphique et les animations de Twin Saga ne pourront que vous plaire : le jeu est un mélange d'anime japonais et de dessiné animé. Il faut cependant concéder un côté un peu daté aux graphismes, ce qui est un poil surprenant.

De manière générale, Twin Saga est un MMORPG solide, offrant une histoire riche et une fondation solide, que vient parfaitement compléter un système de combat rapide basé sur l'action. Ce système de combat est particulièrement bien adapté au style artistique du jeu. Le PvE propose de nombreuses activités, telles que des quêtes cachées, des aventures astrales et des donjons. Les joueurs plus compétitifs ne seront pas en reste et peuvent s'essayer au PvP dans des arènes ou des champs de bataille.
Au final Twin Saga tente des choses, mais ne se distingue pas assez de ses concurrents pour tirer son épingle du jeu.

➔ Points principaux:

  • Possibilité de changer de classe sans restrictions or coûts
  • L'histoire est cœur du jeu MMORPG
  • Pas de pay-to-win dans le cash shop
  • Système de logement mobile

Ce Qu'on A Aimé...

Système de classe multiples

Graphismes superbes

Importance du scénario

Vaste customisation des personnages

... et ce qu'on a pas aimé

Progression plafonnée

Animation qui tombe dans le trop

Musique moyenne

PvP déséquilibré

4.4 out of 5
Vote: 8,8


Visionnez la bande annonce:

Genre: guerre, mmorpg

Ambiance: fantasy, sci-fi

Graphismes: full 3D

PvP: PvE PvP


Lorsque vous jouez à Skyforge, vous ne pouvez qu’être sensible aux efforts des développeurs : Skyforge prend racine dans des concepts tout à fait uniques.

Le système de classes multiples, l’histoire prenante, les magnifiques environnements animés et les capacités très larges de customisation des personnages s’entremêlent pour marquer fortement les esprits.

Les défauts du jeu (qui concernent principalement l’équilibrage du PvP) ne sont pas assez importants pour éclipser tous les aspects brillants de ce nouveau MMORPG, qui a beaucoup à offrir tant aux joueurs avides de nouveauté qu’à ceux qui se languissent d’une expérience RPG traditionnelle.

Skyforge m’a pris au piège dans son monde complexe qui, encore maintenant, continue de valoir le coup.

➔ Points principaux:

  • MMORPG sorti en 2015, avec de magnifiques graphismes et un système de combat basé sur l’action et les combos.
  • Un univers de fantasy mêlé à des éléments de science-fiction.
  • La possibilité de devenir un dieu doté de superpouvoirs divins et de disciples dans le monde entier.
  • Plusieurs modes différents de PvP.
  • Changez la classe de votre personnage n’importe où, n’importe quand tant que vous n’êtes pas en combat !

Ce Qu'on A Aimé...

Très coloré

Facile à prendre en main

... et ce qu'on a pas aimé

Enfantin

Encore en beta

Pas de PVP avant le niveau 40

4.2 out of 5
Vote: 8,5


Visionnez la bande annonce:

Genre: mmorpg

Ambiance: fantasy

Graphismes: full 3D

PvP: guilde ou factions PvE PvP


Aura Kingdom est un MMORPG de type fantasy très récent, fin 2013 pour la beta fermée et début 2014 pour la beta ouverte, au style kawaii et très coloré.

Le jeu nous propose donc de devenir un des héro qui sauvera l'univers d'Aura Kingdom des griffes du mal et des bandits qui reviennent avec toujours plus de force après avoir été expulsés pendant des années. Avec un choix de 8 classes différentes et un choix de 7 compagnons différents appelés Eidolons pour se battre à vos côtés, on a de quoi satisfaire tout les goûts.

Aura Kingdom possède des graphismes très colorés et "mignons" qui rappellent les mmorpg pour enfant, avec une bande son tout aussi enfantine, le jeu tend donc vers un public plutôt jeune (ou qui est resté coincé en enfance) et met de côté les plus matures d'entre nous.

Publié par Aeria Games en free-to-play, tout ce qu'on peut vous conseiller c'est d'y jouer pour vous faire votre propre opinion sur ce jeu aux traits presque puérils.

Ce Qu'on A Aimé...

Six classes disponibles dès le début

Prise de niveaux facile

... et ce qu'on a pas aimé

Classes avec genre prédéfini

Manque d'originalité

4.2 out of 5
Vote: 8,4


Visionnez la bande annonce:

Genre: mmorpg

Ambiance: fantasy

Graphismes: full 3D

PvP: guilde ou factions matchs ou duels PvE PvP


Sorti en 2013 en Corée du Sud et en 2014 en Chine, Echo of Soul aura su se faire attendre en France. Après une courte période de bêta fermée, le titre, développé par Nvius, est sorti le 28 mai 2015 dans nos contrées.

Echo of Soul se veut fédérateur et offre aux joueurs la possibilité d'exprimer leur propre style de jeu, que cela soit dans des donjons en solo, sur le terrain d'affrontement de guildes ou sur les cartes PvP propres au jeu. Adieu aux longues séances de grind. La finalité du jeu se retrouve avant tout dans les combats PvE et PvP de haut niveau. En plus des six classes de base qui se verront proposer un choix d'évolution au niveau 10, Echo of Soul propose également des activités annexes. Le joueur pourra apprendre un des trois métiers disponibles et s'adonner à deux loisirs : la cuisine et l'expertise des âmes.

Nvius a privilégié le risque minimum aux dépens de l'audace, et ce choix conscient empêche Echo of Soul de sortir réellement son épingle du jeu d'un marché déjà bien saturé. Il pourra constituer un divertissement agréable, mais peut-être pas un investissement à long terme.

➔ Points principaux:

  • Choisissez parmi six classes de base bien distinctes.
  • Affrontez-vous jusqu'à 15 contre 15 dans des modes de jeu bien spécifiques.
  • Partez à l'assaut de donjons de groupe, solo ou infinis.
  • Spécialisez-vous dans le métier de votre choix parmi les trois qui vous sont proposés.

Ce Qu'on A Aimé...

Le Foundry

Le système de combat

Les Royaumes oubliés ont un certain charme

... et ce qu'on a pas aimé

Quêtes un peu ennuyantes

Techniquement passable

4.2 out of 5
Vote: 8,3


Visionnez la bande annonce:

Genre: mmorpg

Ambiance: fantasy

Graphismes: full 3D

PvP: guilde ou factions PvE PvP


Neverwinter est un MMORPG free-to-play basé sur le classique jeu de rôle Dungeons & Dragons. Il nous immerge donc dans les fameux Forgotten Realms, le monde du jeu.

Comme d'habitude, nous pourrons créer notre personnage en choisissant sa race et classe, et sans oublier la possibilité ici de choisir son histoire passée et ses croyances religieuses. Le système de combat est plutôt mouvementé et est manipulé en temps réel par le joueur, sans automatisme (ex: raccourcis) pour ne pas briser le rythme du jeu.

Pendant notre aventure, nous aurons la possibilté d'utiliser un editeur appelé Foundry, c'est à dire qu'il nous donne la possibilité de créer nos propres aventures personnalisés qui pourront être joués par tous. Neverwinter est donc un excellent MMORPG avec quelques originalités comme son système de combat et d'éditeur, tout en gardant quelques éléments classiques. Si vous avez déjà joué à Dungeons & Dragons, vous n'avez pas d'excuse pour ne pas essayer Neverwinter.

Ce Qu'on A Aimé...

Design des héros

Graphismes superbes

Le côté "collection"

... et ce qu'on a pas aimé

Gameplay un peu trop simplifié

Cash shop un peu invasif

Manque de customisation

La traduction

4.0 out of 5
Vote: 8,1


Visionnez la bande annonce:

Genre: mmorpg

Ambiance: fantasy, anime

Graphismes: œuvres d'animation

PvP: guilde ou factions matchs ou duels PvE PvP


Après un premier opus sorti en 2013 sur PC, puis une édition mobile, Fire Raiders, League of Angels revient sur le devant de la scène, sous le titre on ne peut plus évocateur de League of Angels II. Déjà salué par la critique pour le premier opus, Youzu Interactive tente de renouveler l’exploit avec une suite de son célèbre RPG sur navigateur.

League of Angels II (LoA II) reprend quelques-uns des principes de son illustre prédécesseur, mais propose aussi son lot de nouveautés. Vous incarnez un héros que vous aurez créé à votre première connexion et partez à l’assaut d’un monde rongé par le mal. Vous rencontrerez en chemin des héros et des anges corrompus ou hostiles, qu’il vous faudra alors purifier. Ces anges et héros, une fois sauvés, rejoindront votre équipe et se révéleront de puissants alliés, dont il faudra mettre à profit les compétences.

Servi par des graphismes superbes grâce à un tout nouveau moteur 3D, LoA II est un plaisir pour les yeux, et les designs des personnages sont magnifiques.

Malgré un gameplay qui deviendra à la longue répétitif, car peu interactif, LoA II est un jeu plaisant, où l’envie de collecter de nouveaux personnages, toujours plus puissants, saura compenser un côté pay-to-win parfois agaçant, et une automatisation des commandes retirant toute initiative, ou presque, aux joueurs.

➔ Points principaux:

  • Une véritable amélioration par rapport à League of Angels I
  • De magnifiques graphismes
  • Un design des personnages très agréable
  • De nombreux donjons
  • Une campagne solo et des activités multijoueurs

Ce Qu'on A Aimé...

Côté bac à sable sans temps de chargement

De nombreuses classes disponibles

Activités annexes

... et ce qu'on a pas aimé

Gameplay pas très innovant

Restrictions pour les comptes gratuits

4.0 out of 5
Vote: 8,1

Genre: mmorpg

Ambiance: fantasy

Graphismes: full 3D

PvP: guilde ou factions PvE PvP


Développé par le studio coréen XL Games, et distribué en France par Trion Worlds, ArcheAge est un MMO de fantasy free-to-play, sorti le 16 septembre 2014. Le jeu plonge le joueur dans un monde médiéval, où s’affrontent deux factions, composées chacun de deux races : les Nuiens et les Elfes d’un côté, et les Firrans et les Haranis de l’autre.

Le gameplay d’ArcheAge demeure relativement basique : vos actions se feront au clavier, et vous pourrez sélectionner vos cibles à l’aide d’un clic de souris, avant de les abattre via la barre de compétences.

En plus de son côté MMO classique, ArcheAge offre aussi d’autres fonctionnalités, où vous pourrez bâtir des châteaux, cultiver des champs ou vous lancez dans de terribles batailles navales.

Le côté « bac à sable» du titre est lui aussi très agréable, et son côté un peu atypique, malgré son gameplay sans grande originalité, saura sans aucun doute retenir l’intérêt des joueurs.

➔ Points principaux:

  • Incarnez une des quatre races du jeu (Nuiens, Elfes, Haranis, Firrans) et façonnez le monde !
  • Maîtrisez jusqu'à 120 classes !
  • Commercez et prospérez.
  • Parcourez les océans !

Ce Qu'on A Aimé...

Excellent système de combat

Graphismes très réalistes et travaillés

... et ce qu'on a pas aimé

Quêtes trop répétitives et banales

La configuration minimum peut en repousser plus d'un

4.0 out of 5
Vote: 8,1


Visionnez la bande annonce:

Genre: action, mmorpg

Ambiance: fantasy

Graphismes: full 3D

PvP: guilde ou factions matchs ou duels PvE PvP


Tera est un MMORPG Coréen à gros budget initiallement à abonnement mais devenu gratuit pour le bonheur de tous.

Le jeu possède un gros atout; son système de combat extrêmement mis en avant pendant la campagne marketing du jeu.
En effet, le système n'as rien à voir avec ce qu'on trouve dans un MMORPG lambda et on remarque tout de suite une libertée de mouvement très amplifiée. C'est-à-dire qu'il va falloir viser votre ennemi ou se placer devant lui pour pouvoir le toucher, et en maîtrisant ce système il sera évidemment très facile d'esquiver au contraire les attaques dirigées contre nous.

Malgré ceci, les quêtes répétitives vont vite nous rappeler que c'est un MMORPG, mais heureusement les graphismes très poussés qui vont en émerveiller plus d'uns, en supplément du dynamisme du système de combat arrivent à nous faire pardonner ce petit défaut très facilement.

Désormais free-to-play, rien ne vous empêche donc maintenant de l'essayer et voir de l'adopter, mis à part peut-être son lourd téléchargement.

Ce Qu'on A Aimé...

Gameplay intuitif

Mélange de RPG et RTS

Pas mal d'activités

... et ce qu'on a pas aimé

Traduction sans aucun sens

Aucune originalité

4.0 out of 5
Vote: 8,0

Genre: stratègie, mmorpg

Ambiance: fantasy, anime

Graphismes: œuvres d'animation

PvP: PvE PvP


Sorti début 2016 sur la plateforme Opogame dans sa version française, Chevalier du Dragon est un MMORPG sur navigateur en 2D isométrique proposant au joueur d’incarner un héros dans un monde peuplé de créatures mystiques.

Mage ou chevalier, à vous de choisir. En réalité, cela fera assez peu de différence au final, même si les premiers utiliseront la magie et les seconds la force brute. Le gameplay, au tour par tour, est intuitif et simple à prendre en main. Au cours de votre périple, vous pourrez recruter divers héros pour vous épauler dans vos quêtes. La progression s’avère plutôt classique : vous combattez des monstres, gagnez de l’expérience, augmenter vos compétences au fur et à mesure de votre avancée. Le jeu a un côté linéaire assez prononcé dans son mode PvE, et il vous suffira bien souvent de cliquer sur l’assistant de quêtes, une petite fée, pour passer d’un personnage à un autre. Vous pourrez également partir à la conquête de donjons infestés d’ennemis avec vos amis.

Le PvP n’est pas non plus en reste, et vous aurez la possibilité d’affronter d’autres joueurs dans des arènes prévues à cet effet.

Côté graphismes, Chevalier du Dragon a certes un côté mignon et coloré, mais la réutilisation constante des mêmes skins pour les différents NPC est rapidement agaçante. La bande-son n’a elle non plus rien de bien marquant, et c’est d’ailleurs globalement le constat que l’on peut faire face à Chevalier du Dragon. Le jeu est plutôt agréable, mais n’a rien de transcendant ou de particulièrement original, et laisse une impression de déjà-vu.

Les fans d’heroic fantasy et les curieux pourront se laisser tenter, mais il n’est pas certain, dans un genre déjà saturé, que Chevalier du Dragon se transforme en incontournable.

➔ Points principaux:

  • Recrutez des héros au cours de votre périple
  • Profitez d'un gameplay au tour par tour simple d'accès et intuitif
  • Affrontez d'autres joueurs et grimpez au classement
  • Mariez-vous en jeu si le cœur vous en dit !

Ce Qu'on A Aimé...

L’évolution des compétences

Quêtes royales

Développement du personnage prenant

... et ce qu'on a pas aimé

Cash shop un peu trop présent

Gameplay et quêtes générales banales

4.0 out of 5
Vote: 8,0

Genre: mmorpg

Ambiance: fantasy

Graphismes: full 3D

PvP: guilde ou factions matchs ou duels PvE


Fiesta Online nous donne un bilan mitigé, à reprendre des bonnes idées, et ajouter une petite originalité, il n’en reste pas moins qu’il souffre de quelques soucis majeurs. Sorti en 2007 et publié par la suite en Europe par Gamigo, le jeu nous est parvenu tant bien que mal en France.

Avec une personnalisation visuelle et une exploration de l’univers très en deçà de ce qui se fait aujourd’hui, qui sont pourtant les bases du MMORPG, le jeu risque d'en décevoir certains. Ceci dit, tout dépend du goût de chacun, et si tout ce qui vous importe est d'avoir une bonne progression dans le développement de votre personnage, ce jeu fera l'affaire.

En effet, avec plusieurs stades d’évolution, sans oublier l’amélioration des compétences, on va se sentir toujours plus puissant à travers le temps. Aussi, les quêtes Royales sont vraiment sympathiques, même si la plupart des quêtes se résumeront à tuer des monstres en chaîne. En tout cas, on réussi quand même à s'amuser en jouant à Fiesta, et c'est l'essentiel !